AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 don't tell anyone or you'll be just another regret ♣ juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan D. Monroe

avatar

+ MESSAGES : 135
+ INSCRIT LE : 31/10/2012
+ EMPLOI : Architecte
+ CITATION : « Où se posaient les hirondelles avant l'invention du téléphone ? »

More about you
AGE:
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: don't tell anyone or you'll be just another regret ♣ juliet   Lun 12 Nov - 15:04

L'ARTICLE 60 du 'Bro Code', ou, en français du 'code des potes' est le suivant : “should a Bro be near to closing with a girl, his Bros shall do anything within his means to ensure the desired outcome, up to and including the seduction of said girl’s wildly unattractive cousin / friend / mother” ; ce qui donne, une fois traduit vaguement – très vaguement, quelque chose comme si un ami (un “Bro”) s'apprête à conclure avec une fille, ses amis (his “Bros”) doivent faire tout ce qu'ils peuvent pour assurer que cela se produise, même séduire la cousine, amie ou mère de la fille en question. Autant dire qu'il faut tout faire pour assurer à ses “Bros” une réussite dans leurs conquêtes amoureuses ; respectant le proverbe tout est juste en amour et à la guerre. Aussi, en ami qui se respecte, Ethan se devait de se tenir au courant des coups de cœurs de celui qu'il considérait comme son meilleur ami, Caleb : et, lorsqu'il apprit – ou plutôt compris, Caleb ne lui ayant jamais rien avoué à ce sujet, que la collègue et amie de celui-ci, une certaine Petra, ne le laissait pas indifférent ; il a suivit l'article 60 et a décidé d'agir. Ses actions étaient au départ des plus innocentes, il relançait le sujet lors de leur conversation où comptait le nombre de fois où Caleb évoquait Petra de lui-même (ce qui était à chaque fois qu'il parlait de son travail ; ce qui était donc souvent, Caleb étant un bourreau de travail) ; mais il avait franchi les limites en se rendant au commissariat, espérant apercevoir cette charmante collègue, et tombant alors sur … Juliet. Juliet Midnight. Le nom est familier, n'est-ce pas ? Le personnage de Camélia l'ait peut-être aussi. WWCD : What Would Camélia Do ?Une psychiatre qui intègre la police, non ? Vous y êtes ? Oui, Ethan avait, par hasard, rencontré la célèbre romancière, la "spécialiste de l'amour et des relations de couple, dans les écrits de fiction, de la dernière décennie" ; mais là n'était pas le plus étrange. Il ne se rappelait plus qui avait engagé la conversation, ou comment la conversation était devenue une discussion sur la relation de Caleb et Petra (peut-être était-il meilleur qu'il ne pensait dans la collecte d'informations finalement!) mais il avait appris une chose : Juliet avait l'intuition que Caleb et Petra était fait l'un pour l'autre. Au diable la femme de Caleb – ce n'est pas comme s'ils était heureux ensemble de toute façon ! – il n'en fallut pas plus pour qu'ils s'allient dans un plan – top secret – pour les faire se rapprocher. Se réunir en douce pour parler de leurs avancées, sur chaque front. Enquêter – sur des agents du FBI – pour découvrir comment aboutir à leur fin, était un jeu plutôt excitant, et surtout, qui n'avait jamais rêvé d'être un espion ? De récupérer des informations sans que la personne interrogée ne s'en rendre compte ? D'organiser des rendez-vous secrets, se retrouver grâce à des mots de code, ou même un jour, demander au chauffeur de taxi : « suivez cette voiture » ou tendre à un inconnu une valise sans autres précisions que « vous savez ce qu'il vous reste à faire » ? Qui ne s'est jamais vu en James Bond – super héros sans pouvoirs des temps modernes – le seul super héros qui pourrait exister, en fait ? Boire martinis sur martinis, coucher avec de superbes filles et combattre les méchants à coups de pieds et de poings ? Ethan l'avait rêvé, parfois ; mais laissant son côté réaliste prendre le dessus – tout en étant persuadé qu'il aurait été un parfait espion, et que la CIA l'appellerait un jour peut-être – il avait laissé tomber l'idée et s'était engagée dans une voie moins dangereuse, mais non moins excitante : l'architecture. Loin des bastons, des filles à la poitrine proéminente, il n'avait comme seule arme son papier et son crayon (oh – et une règle aussi!), comme outil, son imagination. Et c'est cette même imagination, celle qui l'aide tant à griffonner des immeubles ou autres projets, qui l'avait poussé franchir la ligne. Quelle ligne ? La ligne qui sépare un ami, quelqu'un qui vous veut du bien ; d'un … il ne savait même pas comme le caractériser … mais quelqu'un qui s'implique peut-être un peu trop dans les affaires d'autrui.

Aujourd'hui, il avait rendez-vous au café avec Juliet, pour discuter de l'avancée de leur stratagème. De son côté, il avait bien assuré ses arrières, Caleb craquait bel et bien pour la jeune agent du FBI (et encore, s'il savait ce que pensait son ami), il n'aurait plus aucuns scrupules à rencontre la jeune femme en cachette :
Spoiler:
 

Juliet devait, de son côté, faire la même chose, pour pouvoir enfin, passer à la vitesse supérieure. A l'étape suivante. Ethan regarda sa montre, toujours en voiture : il ne devait pas arriver en avance, ni en retard, mais pile à l'heure ; histoire de ne pas se faire repérer. Ils s'installeraient au fond, loin des regards des curieux - bien qu'il doutait parfois de la nécessité de se cacher, personne ne les soupçonneraient jamais de rien, de toute façon, si ? A l'heure moins une minute, il sortit de sa voiture, qu'il avait garé à plusieurs centaines de mètres du café, avant de s'installer à une table. Juliet arriverait d'un moment à l'autre.

HS : c'est un peu tout pourri mais j'aime pas ouvrir les sujets
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

don't tell anyone or you'll be just another regret ♣ juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je me suis fait une règle dans ma vie, de ne jamais regretter et de ne jamais regarder en arrière. Le regret est un véritable gâchis d'énergie
» juliet ~ life is a big nightmare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS OR NOTHING :: BOSTON - DOWNTOWN :: › › BOYLSTON STREET :: 1369-