AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 + sitting on a bench, waiting for the rain | JAILENE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel J. Blake
NOBODY SAID IT WAS EASY
avatar

+ MESSAGES : 125
+ INSCRIT LE : 29/10/2012
+ EMPLOI : professeur d'histoire.
+ CITATION : you said i'd killed you. be with me then, take any form, drive me mad, but don't leave me in this abyss where i cannot find you. i cannot live without my life, i cannot live without my soul.

More about you
AGE: 32 ans.
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: + sitting on a bench, waiting for the rain | JAILENE   Dim 4 Nov - 10:10



C'était l'automne. Les feuilles volaient, la brise soufflait doucement, les nuages grisaillaient dans le ciel. Les joggeur joggeaient dans le parc, les enfants jouaient dans les feuilles mortes, les parents discutaient entre eux, les adolescents amoureux se serraient l'un contre l'autre assis dans l'herbe, la grand-mère s'extasiait devant un nourrisson. Samuel, assis en tailleur sur un banc, emmitouflé dans son sweat gris et son écharpe, pianotait sur le clavier de son ordinateur. Il lui arrivait souvent de faire ça, les jours où le besoin de respirer un autre air que celui de son appartement le tenaillait. Ses écouteurs plantés dans les oreilles, il marmonnait dans sa grosse écharpe en grosse maille de laine en dégradé de bleu et noir. Rédiger les cours en se passant des chansons de Nirvana et des Pixies, c'était tout-à-fait normal pour Blake. Il était bon professeur, mais il avait sa technique bien à lui. Parfois, Braeden lui demandait comment il faisait pour supporter des adolescents de ce genre après avoir passé cinq années à côtoyer l'ordre parfait. Il aimait simplement son métier, apprendre quelque chose au moins à ces jeunes. Et puis sa matière lui plaisait. L'Histoire, c'était lire le futur en s'inspirant du passé. Les grandes erreurs de ce monde, définissaient les choix possibles dans le futur. Et puis, se plonger dans la grande Histoire plutôt que dans Sa petite histoire, ça l'avait aidé au retour du front. Une thérapie étudiante... Il y eut comme un bruit de claquement qui réussit à couvrir plus ou moins sa musique durant quelques fractions de seconde. Samuel se crispa et releva le nez, sur le qui-vive, de façon automatique. Son coeur s'était emballé, d'un coup. Le ciel se faisait menaçant. Ce n'était peut-être qu'un peu de tonnerre. Il pleuvrait sans doute dans peu de temps, dans un petit orage. Blake se décrispa doucement, reprenant calmement une respiration à rythme régulier et normal. Certains bruits le faisaient encore réagir comme avant. Neuf années que son contrat avait pris fin. Il gardait la marque de l'armée gravée dans sa chair. Et encore, il avait un peu de chance, si je puis dire. Il arrivait plus ou moins à faire avec. Même si parfois, ça débordait, ça l'envahissait, ça le rongeait, ça le poussait à bout, vraiment à bout. Il ne chantait pas sur tout les toits qu'il avait tué des dizaines et des dizaines de personnes au fil du temps à l'autre bout du monde. Mais il l'assumait déjà un peu. Il vivait avec. Un grand pas, déjà. Les vétérans gardaient toujours leurs séquelles et leurs réflexes, à jamais ou presque. C'était comme ça. On ne pouvait pas faire autrement. De toute façon, seuls ses amis les plus proches avaient déjà entendu Blake parler de cette part-là de sa vie. Il n'aimait pas déblatérer sur le sujet, jouer à la victime ou au héros comme certains le faisaient.

Sam avait repris le cours de son activité, quand même un tout petit peu tendu. Si il avait retiré ses écouteurs, il aurait sûrement réussi à entendre, même si il était très discret, le pas léger derrière lui. Et n'aurait pas réagi ainsi quand on lui avait obstrué la vue. Par réflexe, de façon automatique et désormais, on pouvait le dire, presque innée, il leva les deux mains d'un coup juste après et saisi les poignets de ces deux mains qui venaient jouer avec lui. Il n'entendait rien avec sa musique dans les oreilles. Il se rendait bien compte qu'il venait d'avoir un réflexe con. Mais c'était pas sa faute. Il relâcha les deux mains, et enleva ses écouteurs. Attendit un instant, avant de demander, avec un petit sourire sur les lèvres : "Jailene ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

+ sitting on a bench, waiting for the rain | JAILENE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wolf's Rain - OWIIII =D
» LILYPAD
» Haileen ♥ !
» Baby-sitting ~ Feat Stiles
» JEUX ASTEROID RAIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS OR NOTHING :: BOSTON - DOWNTOWN :: › › BOSTON COMMON-