AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plasticman in wonderland • Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam MacMillan



+ MESSAGES : 163
+ INSCRIT LE : 29/10/2012
+ EMPLOI : chirurgien plastique
+ CITATION : À la Fac de médecine, on a plus d’une centaine d’heures sur comment lutter contre la mort. Mais pas une seule sur comment vivre avec...

More about you
AGE: 39 ans
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: Plasticman in wonderland • Alice   Mar 30 Oct - 16:16

Adam & Alice


Adam inspira en sortant de la chambre. Aujourd'hui était une journée comme il ne les aimait pas. Il avait passé sa matinée à contempler et palper des seins et des fesses. Et contrairement à ce qu'on aurait pu penser, ça ne lui plaisait pas. En dehors du travail, aucun problème, bien au contraire. Mais ici, à l'hôpital, voir et revoir des femmes qui se dénudaient brusquement, avec l'idée en tête qu'on allait leur implanter des pastèques à la place de leurs petites mandarines, ça le gonflait. Une heure ça allait, mais alors toute une matinée... Et chaque fois, il devait se lancer dans diverses explications, exemples physique à l'appui, sous le regard toujours mauvais des maris ou petits amis.

Il signa le dossier, le parcourant des yeux tout en marchant. Dans les deux mois à venir, il allait implanter un maximum de matière synthétique pour tenter de donner des courbes à des planches. Youpi.

Il allait passer devant le bureau au centre de l'allée et déposer son dossier d'un geste vague, comme il le faisait toujours, lorsqu'il entendit prononcer son nom d'une manière suffisamment décidée pour lui faire relever la tête. Son regard azur scanda un instant le couloir, à la recherche de la voix mélodieuse qui venait d'insister ainsi. Et elle était là. Elancée, de longs cheveux sombres. Il retint un sifflement -dans un hôpital, ça aurait fait glauque- et s'approcha du bureau où l'infirmière en chef tentait d'expliquer fermement à l'inconnue que non, le Dr MacMillan ne donnait pas de consultations aujourd'hui, qu'ils s'étaient probablement trompés en bas en lui donnant le rendez-vous. Ce qui était probablement vrai. Mais Adam se sentit soudain le coeur à faire une exception, d'autant qu'à voir le physique incroyable de cette femme, il y avait peu de chance pour qu'elle viennent pour un implant.

« C'est bon, Maggie, j'ai un peu de temps. »

L'interpelée lui jeta un regard courroucé, agacée d'avoir dû rendre ainsi les armes. Adam composa son visage le plus avenant possible, son "masque de chasse", comme l'appelait avec amusement Emily. Et visiblement, ça fonctionnait, puisque la première fois, même elle était tombée dans le panneau.

« Vous me cherchiez, je suis tout à vous, mademoiselle... ? »

Tout en parlant, il lui ouvrit la porte de son bureau et la laissa entrer, refermant derrière eux.

_________________
La vie est faite de choix : Oui ou non. Continuer ou abandonner. Se relever ou rester à terre. Certains choix comptent plus que d’autres : aimer ou haïr. Être un héros ou un lâche. Se battre ou se rendre. Vivre ou mourir. Je vais le répéter une dernière fois, pour ceux qui en douteraient encore... La vie est faite de choix. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement. Grey's Anatomy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Montgomery-Jones
Off with her Head


+ MESSAGES : 359
+ INSCRIT LE : 25/10/2012
+ EMPLOI : Responsable du service juridique au Boston Times

More about you
AGE: 30 ans
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: Re: Plasticman in wonderland • Alice   Mar 30 Oct - 17:04

Dès fois je crois que je suis trop gentille... Non c'est vrai, une personne normalement constituée n'aurais jamais accepté de faire ce que je m'apprête à faire. Non, sans déconner... Mais bon, il faut avouer que Jane m'a déjà rendu bien des services, je peux bien faire ça pour elle. C'est une fille très compétente et gentille, mais elle a un problème : son complexe. La pauvre fille n'a presque pas de poitrine, et ça lui pèse énormément. Elle voudrait sauter le pas et se faire opérer mais elle hésite, elle a peur. Timide comme elle est, elle n'ose pas aller prendre les infos directement à l’hôpital, alors j'ai accepté d'y aller pour elle.

Je suis sortie un peu plus tôt du boulot et me dirige vers l’hôpital. Mais il se fait tard malgré tout, et j'espère trouver le docteur tout de même. Après avoir fait du charme au réceptionniste, je réussis à monter dans son service. J’aperçois le Dr à l'autre bout du couloir. DR MACMILLAN, S'IL VOUS PLAIT ! Je ne veux pas le rater, je n'ai pas fait toute cette route pour rien. Alors qu'il lève la tête vers moi, une infirmière me retient, expliquant qu'on ne donnait plus de rendez vous à cette heure ci. J'allais répliquer de manière cinglante, comme je sais si bien le faire mais il l'interrompt et m'invite à le suivre. Je lui réponds par un sourire reconnaissant, et lui emboîte le pas.
« Vous me cherchiez, je suis tout à vous, mademoiselle... ? » Je réponds en lui serrant la main : Montgomery. Alice Montgomery-Jones. Autant entrer directement dans la vif du sujet, histoire de ne pas lui faire perdre trop de son précieux temps... Voilà, je suis là pour prendre certains renseignements pour une mammoplastie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam MacMillan



+ MESSAGES : 163
+ INSCRIT LE : 29/10/2012
+ EMPLOI : chirurgien plastique
+ CITATION : À la Fac de médecine, on a plus d’une centaine d’heures sur comment lutter contre la mort. Mais pas une seule sur comment vivre avec...

More about you
AGE: 39 ans
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: Re: Plasticman in wonderland • Alice   Jeu 1 Nov - 23:27

Adam & Alice


Y a-t-il un mot qui exprime "déception", "surprise la plus totale", "lassitude", "incapacité à répondre dans l'immédiat" tout à la fois ? Pas à sa connaissance, non. alors il se contenta de la regarder, là, complètement scotché. Une mammoplastie ??? Mais qu'est-ce qui n'allait pas chez cette femme ? Elle avait un corps de rêve -calme tes nerfs, Adam- et elle voulait qu'il la charcute et la remplisse d'un dérivé du pétrole ? Non. Cela, son cerveau ne pouvait l'accepter.

Instinctivement, il l'avait regardée de haut en bas. Rien d'un regard de prédateur, mais simplement un regard critique de médecin... et d'homme, aussi. Cette fille avait tout pour elle, et s'il acceptait de l'ouvrir, ce serait une forme de sacrilège. Il s'en voudrait à vie d'avoir gâché un corps pareil. Il aurait fallu des lois pour protéger les gens comme elle de ne pas s'infliger de telles atrocités, bon Dieu !

Et non, il ne s'emballait pas. Il avait toujours su -plus ou moins- séparer travail et vie privée, et évitait de faire de ses patientes des conquêtes. Et puis, aussi paradoxal que cela puisse paraître, il aimait bien les femmes... naturelles. Qui aurait envie de faire l'amour à un bout de plastique ? Il pouvait assurer à qui ne le croyait pas qu'un corps pouvait prendre un aspect tout à fait différent pour celui qui l'avait ouvert. Toujours est-il qu'il s'efforçait de séparer travail et vie privée, et qu'il y arrivait plutôt bien jusqu'ici.

Il retint un soupir, et tout en s'asseyant dans son bureau, lui fit signe de faire de même sur l'une des chaises en face de ce dernier. Il craignait de savoir comment allait se terminer cette scène. Il allait devoir annoncer à cette femme très motivée, avec le ton qu'on utilise pour annoncer un décès, qu'elle n'avait vraiment pas besoin d'une mammoplastie et qu'il se voyait mal l'ouvrir pour rien. Il devait toujours prendre des pincettes, car le sexe opposer qui souhaitait se faire ajouter des formes avait tendance à arriver dans su bureau complètement sur la défensive. Ce qui ne faisait qu'aggraver les choses.

Il planta son regard azur dans celui, sombre, de mademoiselle Montgomery et demanda calmement :

« Non pas que je ne veuille pas vous les donner, mais y avez-vous mûrement réfléchi ? Ce n'est pas une opération si anodine qu'il y paraît... »

Et voilà. Comment formuler « vous avez un corps de rêve, bon dieu, sortez de mon bureau et allez asservir tous les hommes que vous rencontrez ! » sans recevoir une plainte pour atteinte aux moeurs, perdre sa place, se faire traîner dans la boue et recevoir l'étiquette de violeur pervers ? Les neurones d'Adam fonctionnaient à plein régime, pour finalement sortir un très basique :

« Êtes-vous certaine d'en avoir réellement besoin ? »

_________________
La vie est faite de choix : Oui ou non. Continuer ou abandonner. Se relever ou rester à terre. Certains choix comptent plus que d’autres : aimer ou haïr. Être un héros ou un lâche. Se battre ou se rendre. Vivre ou mourir. Je vais le répéter une dernière fois, pour ceux qui en douteraient encore... La vie est faite de choix. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement. Grey's Anatomy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Montgomery-Jones
Off with her Head


+ MESSAGES : 359
+ INSCRIT LE : 25/10/2012
+ EMPLOI : Responsable du service juridique au Boston Times

More about you
AGE: 30 ans
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: Re: Plasticman in wonderland • Alice   Jeu 1 Nov - 23:52

« Non pas que je ne veuille pas vous les donner, mais y avez-vous mûrement réfléchi ? Ce n'est pas une opération si anodine qu'il y paraît... » Je le regarde quelques secondes sans réellement comprendre ce qu'il veut dire. « Êtes-vous certaine d'en avoir réellement besoin ? » Mes yeux s'agrandissent et deviennent tout ronds. Sans contrôle, je finis par lâcher un petit rire nerveux, entre mes lèvres, puis dis :

Oh, non, mais ce n'est pas pour moi, hein !

Remarquant le regard qu'il pose sur moi, je vire au rouge écarlate. Mes joues s'empourprent. Je suis prise d'une réaction inhabituelle venant de moi. D'ordinaire, je ne suis pas le genre de fille à être gênée, mais il faut dire que ce docteur MacMillan en jette. Et puis, c'est quand même un sacré compliment qu'il vient de me faire. Je finis par bredouiller :

En fait je viens pour une amie, enfin, une collègue... Elle n'est pas sûre d'elle ...

C'est vrai que niveau crédibilité, j'ai déjà fait mieux. Pas étonnant qu'il ne me croit pas. Dès fois, je m'auto-agace... Quelle imbécile Alice !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam MacMillan



+ MESSAGES : 163
+ INSCRIT LE : 29/10/2012
+ EMPLOI : chirurgien plastique
+ CITATION : À la Fac de médecine, on a plus d’une centaine d’heures sur comment lutter contre la mort. Mais pas une seule sur comment vivre avec...

More about you
AGE: 39 ans
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: Re: Plasticman in wonderland • Alice   Mar 6 Nov - 0:48

Adam & Alice


Pas pour elle. pas pour elle ??? L'information mit quelques secondes à arriver jusqu'au cerveau. Ses neurones shooté à l'air vicié de l'hôpital avaient tendance à fonctionner plus lentement, surtout lorsque l'heure de manger arrivait et que, comme maintenant, son estomac commençait à protester. Il le regarda deux secondes, avant de comprendre enfin.

« Oh. Oh ! »

Pas pour elle. Voilà qui changeait de l'ordinaire. Il avait à peu près tout vu jusqu'ici, de l'adolescente prépubère qui veut se faire mettre des seins avant même que son corps n'ait eu le temps de s développer, à la vieillie liftée qui entend bien gardé les formes qu'elle n'a jamais eu à vingt ans. Mais la brave copine qui vient à la place d'une autre, ça, c'était assez nouveau. Il eut la vague impression, soudain, d'être un gynécologue. Un de ses collègues lui en racontait souvent des comme ça.

Puis un bruit retentit dans la pièce silencieuse depuis quelques secondes. Et il eut soudain pitié de cette fille, visiblement mal à l'aise, qui était gentiment venue prendre des renseignements pour sa copine alors qu'elle n'était clairement pas intéressée. Et la proposition vint naturellement, sans arrière pensées, simplement parce qu'ils étaient deux humains civilisés, audiblement affamés, et qu'il n'en pouvait plus de parler de silicone. Il se leva :

« Que diriez-vous d'aller manger quelque chose de sous-vide et inspidie à la cafétéria ? Je vous donnerai tous les renseignements que vous voulez sur comment injecter du silicone à votre amie plus tard. Mais là, j'ai faim, pas vous ? »

Et il lui sourit, sincèrement. Parce que s'il y avait bien une chose qu'Adam faisait passer avant la drague, c'était la nourriture.

_________________
La vie est faite de choix : Oui ou non. Continuer ou abandonner. Se relever ou rester à terre. Certains choix comptent plus que d’autres : aimer ou haïr. Être un héros ou un lâche. Se battre ou se rendre. Vivre ou mourir. Je vais le répéter une dernière fois, pour ceux qui en douteraient encore... La vie est faite de choix. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement. Grey's Anatomy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Montgomery-Jones
Off with her Head


+ MESSAGES : 359
+ INSCRIT LE : 25/10/2012
+ EMPLOI : Responsable du service juridique au Boston Times

More about you
AGE: 30 ans
POST-IT SUR LE FRIGO:

MessageSujet: Re: Plasticman in wonderland • Alice   Mer 7 Nov - 22:39

    « Oh. Oh ! » J'éclate de rire en voyant la tête de ce pauvre docteur en réalisant, puis me sens presque obligée de me justifier : Elle est d'une timidité maladive, et complexée au plus au point, pour couronner le tout. Oh et puis, Jane bosse avec moi et c'est l'une des rares personnes compétentes de l'équipe... Bref, c'est pour ça que j'suis là ! Je l'admet, nous n'avons pas énormément avancé dans le débat... Dès fois je parle vraiment pour ne rien dire, en fait. Mais bon, passons...

    « Que diriez-vous d'aller manger quelque chose de sous-vide et insipide à la cafétéria ? Je vous donnerai tous les renseignements que vous voulez sur comment injecter du silicone à votre amie plus tard. Mais là, j'ai faim, pas vous ? » Je m'attendais à tout, sauf à ça... Je sourie, et réponds : Faim, pas vraiment, mais je crois que si je ne prends pas un café, je vais tuer quelqu'un avant la fin de la journée ! La caféine, c'est ma drogue. Surtout dans les journées dures comme celles ci. Remarquez toutes mes journées au BMC sont dures, mais enchaîner boulot et "visite chez le médecin" avec, en bonus évidemment, la dose de trajets bouchonnés.

    Je le suis dans les méandres de l'hôpital, un peu intimidée. Vu les sourires dont on le gratifie et sa belle gueule, je pense ne pas me tromper en affirmant qu'il est un serial tombeur... Que vont penser les gens... Que je suis sa nouvelle proie ? Comme si l'avis des gens m'avait jamais intéressé, de toutes façons. Mais il faudrait que je lui dise, peut être, quand même... Que ce n'est pas la peine d'essayer, s'entend. Mais en même temps, je me vois mal crier : Eh, sexy Doc', au fait, j'suis lesbienne ! On est d'accord, ça ne le fait pas. Du tout. Malgré tout, je tourne mon alliance et ma bague de fiançailles autour de mon doigt. la voilà peut être, la parade. Nous verrons Alice, nous verrons !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plasticman in wonderland • Alice   Aujourd'hui à 23:33

Revenir en haut Aller en bas
 

Plasticman in wonderland • Alice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alice... au pays des merveilles
» Mlle.Alice
» Alice au royaume de coeur
» Nouvelle Offre Alice Initial
» ALICE IN WONDERLAND VFX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
30 YEARS OR NOTHING :: BOSTON - DOWNTOWN :: › › CHARLES STREET :: BOSTON MEDICAL CENTER-